PROJET D’INTÉGRATION DES ACTIVITÉS DE PAREL CHEZ SGSS :
Une vigilance indispensable

Ce dossier a été présenté récemment au Comité Social Economique Central (CSEC). La Direction nous décline ses incidences dans les Services Centraux Parisiens.

Les activités de Parel (filiale SG) sont dédiées aux opérations post marché pour la clientèle de courtier sur les marchés actions et apportent les services spécifiques de compensation et règlements de livraison.

SGSS justifie ce projet par le fait que ce métier de compensateur est devenu fort compétitif depuis plusieurs années et reste soumis à des évolutions réglementaires régulières. Cela se traduit par une baisse prononcée de la rentabilité. Réintégrer ces différentes activités au sein de SGPM permettra aux clients de bénéficier de parcours unifiés.

Les élus SNB du CSEC avaient déjà souligné le risque commercial potentiel du fait d’une clientèle peu diversifiée (constituée de SG et d’un gros broker externe). Suite à notre question sur la rentabilité du projet économique, la Direction nous a précisé attendre un retour sur investissement en 2024.

Concernant le volet social, 85 personnes vont rejoindre les rangs de SGSS (dont 16 salariés détachés SG vers Parel) ; la Direction nous a assuré qu’il n’y aura pas de suppressions de postes et qu’un accompagnement RH est prévu.

Le SNB s’est fait le porte-parole des salariés SGPM détachés chez Parel et de nos futurs collègues : pour les premiers, quid de leur retour chez SG ? vont-ils retrouver leur entité d’origine ? Quid de nos 69 futurs collègues de Parel, éligibles à une autre convention collective, avec des statuts différents ?
Compte tenu de la faible visibilité et de l’échéance lointaine du projet (prévu au cours du T3 2023), le SNB a demandé à avoir un suivi de ce dossier d’intégration.

TRANSFERT DES ACTIVITÉS CHÈQUES CHEZ BDDF/PAY/OPE
Où en sommes-nous ?

Ce dossier nous avait été présenté en mars 2021. Pour rappel, le projet initial établi sur le mode opératoire 2023 a été rendu caduque du fait de la pandémie et a été revu dans le cadre de Vision 2025 (rapprochement SG/Crédit du Nord). Ainsi, depuis mai 2021, nos collègues issus des activités chèques internationaux et domestiques ont été progressivement transférés du CDS de Val de Fontenay dans les Services Centraux, chez BDDF/PAY/OPE/CHQ ; les effectifs des fonctions supports (logistique, gestion des risques) de BDDF/PAY/SUP ont également été renforcés.

La Direction nous indique qu’il est encore trop tôt pour nous fournir un bilan. Cependant, à ce jour, sur 37,3 postes concernés, 2,3 sont encore non pourvus.

Le SNB rappelle que projet initial ModOp 2023 supprimait 500 postes dans les CDS. Un des volets était la centralisation sur BDDF/PAY de certaines fonctions des CDS (dont les chèques). ModOp a été arrêté quand la Direction a pris la décision de fusionner les réseaux BDDF et CDN. Cette décision était-elle pertinente ? Nous aurons probablement des éléments de réponse dans le cadre de l’analyse à venir de Vision 2025.

La Direction confirme que « la trajectoire progressive est bien prévue pour limiter les impacts soulevés par les élus ». Cependant, le SNB reste sceptique sur la future charge de travail de nos collègues.

SITUATION SANITAIRE :
De nouvelles mesures conformes à la circulation du virus.

Les mesures gouvernementales prolongent de deux semaines (jusqu’au 02 Février) le dispositif actuel.

Vos élus SNB ont noté que le déploiement du télétravail massif (4 jours/semaine) a permis de contenir la flambée épidémique pour nos collègues : le nombre de cas COVID avérés à la SG diminue (-43% entre la semaine 1 et semaine 2). Une tendance qui devrait normalement se confirmer lors des prochains chiffres attendus qui nous serons communiqués.

En ce qui concerne la vaccination COVID 19 au sein de SG, les médecins nous signalent que des rendez-vous restent disponibles via le lien intranet : rdvservicemedical.group.socgen/covid.

Le SNB déplore le refus de la Direction concernant la dotation en tickets restaurant, qui ne se déclenche pas dès le premier jour de télétravail exceptionnel.
Nous demanderons à faire évoluer formellement ce point en fin d’année lors de la révision de l’accord télétravail.

POURSUITE DU PROGRAMME DECLIC :
Une nouvelle série de déménagements !

Les élus sont amenés à se prononcer sur une nouvelle série de déménagements d’équipes.

Pour rappel, ces transferts s’inscrivent dans un programme d’économies immobilières estimées à 23 millions d’euros (voir notre tract de septembre 2021).

Le Programme Declic vise à favoriser la concentration dans les locaux ; le télétravail apporte cependant une solution alternative à cette densification.
Le SNB préfère que ces économies portent sur les coûts immobiliers, afin de préserver au maximum l’emploi au sein de l’entreprise. Même si nous sommes favorables au déploiement du télétravail, nous restons néanmoins très attentifs aux conditions de travail de nos collègues quand ils viennent sur site. Par ailleurs, nous continuons bien sûr à défendre auprès de la Direction la prise en charge des frais liés au télétravail.

Pour les transferts des équipes RESG/GTS vers l’immeuble Granite, RESG/ACH et RESG/TPS/GDO vers l’immeuble Chassagne et DFIN vers l’immeuble Chassagne, le SNB s’est abstenu.
En effet, nous estimons que ce nouveau mode d’organisation n’est pas encore complètement opérationnel et restons vigilants sur les taux d’occupation annoncés par la Direction. En effet, nous observons que les ratios sont parfois trop justes et craignons de possibles débordements qui auraient des impacts directs sur les conditions de travail de nos collègues.

En revanche, concernant le transfert des équipes SGSS vers l’immeuble Alicante, le SNB s’est exprimé favorablement ;
Ce déménagement matérialise le retour des équipes logées à Perspective vers les Tours. De nombreux salariés attendaient ce retour sur le site de la Défense. Cependant, la Direction a fait le choix de garder une marge de manœuvre en termes de taux d’occupation pour éviter des phénomènes de surbooking qui engendreraient des pressions sur les salariés. Ces marges de sécurité permettront aussi d’accueillir des salariés qui souhaiteraient revenir sur site. Toutes les BU/SU n’ont pas fait ce choix.

 Tract SNB CSE centraux 20-21 Janvier 2022