Vous trouverez ci-dessous un retour sur les principaux sujets évoqués lors de la session du CSEC de Novembre 2022 au sein des diverses commissions (Économique, Egalité Professionnelle et Questions Sociales, Vacances Enfants & Familles). Retrouvez, sur notre site Internet et sur l’appli SNB SG, les comptes rendus complets de l’ensemble des sujets.

Consultation sur le projet de plan d’actions opérationnel relatif aux Prêts Personnels Immobiliers (PPI) au service d’une meilleure satisfaction clients :

La Direction fait le constat que l’organisation actuelle n’est pas satisfaisante, notamment sur les délais de traitement (27 jours vs 14 jours, délai moyen du marché). Pour répondre à cette problématique, elle opte pour une « frontalisation » des tâches, c’est-à-dire l’émission des offres de prêt directement en agence (pour une partie seulement des dossiers, dits « dossiers simples », soit 20%). Une expérimentation est en cours dans 2 DCR… mais la Direction admet, qu’à ce stade, celle-ci ne présentant pas de volumes significatifs, le test n’est pas représentatif. À la demande des Organisations Syndicales, cette consultation doit faire l’objet d’une modification pour distinguer le premier volet (Frontalisation), du reste du dossier.

La seconde partie de la consultation porte sur d’autres aspects : SG Agenda, les conséquences RH du déploiement de ce projet (Suppression des 10 postes de CPI dans les CDS et création de 12 postes d’ACI, Animateurs Conquête Immobilier, en DCR).

Certes l’évolution de SG Agenda (meilleur calibrage du temps et des motifs de RDV) pourrait contribuer à l’amélioration de la satisfaction client. Cependant, les plages de RDV étant déjà largement remplies à S+1, à la demande de BDDF qui vous challenge fortement sur ce point, la disponibilité pour répondre plus vite sera difficile à trouver… !

Sur ce sujet majeur pour l’entreprise, qui représente entre 12 et 25% des Entrées En Relation et donc une part substantielle de l’équipement, on peut voir le verre à moitié plein en se disant que l’émission des offres en agence permettra une meilleure réactivité dans certains cas urgents, au service d’une meilleure satisfaction des clients.

Si le SNB est en phase avec le diagnostic posé, les solutions peinent, une fois de plus, à nous convaincre. Et, ce ne sont pas les suppressions de postes massives dans le cadre de Vision 2025 qui vont nous rassurer. Nous avons rappelé à la Direction votre quotidien (les objectifs n’ayant pas été revus à la baisse avec la fin des dossiers prescripteurs) en termes de charge de travail et de responsabilités !

Le SNB suivra avec attention tous ces éléments, particulièrement l’aspect RH pour les salariés dont les postes seront supprimés et qui, pour autant, ne bénéficieront pas de l’accord social. Les propos rassurants de la Direction sur leur traitement « prioritaire » les engagent à tenir cette promesse.

 

Information sur la mise en place de la clause de non-concurrence dans le Réseau :

Cette clause a été déployée largement depuis le 1er août 2022, sans qu’elle ne soit présentée aux Instances Représentatives du Personnel. Nous avons donc demandé et obtenu une présentation en commission Égalité Professionnelle et Questions Sociales (EPQS). Elle s’applique dorénavant:

  • Dès le recrutement des nouveaux salariés BDDF
  • A la prochaine mobilité, pour les salariés BDDF déjà en poste

Pour rappel, la clause ne concerne que les métiers suivants du Réseau BDDF :

Banquier Patrimonial, Conseiller en banque privée, Chargé d’Affaires TPE, Chargé d’Affaires Clientèle Entreprises, Conseiller de Clientèle Institutionnels, Conseiller de Clientèle Professionnels, Conseiller de clientèle Professions Libérales, Directeur adjoint d’agence importante, Responsable Clientèle Commerciale, Directeur Clientèle Commerciale, Directeur d’agence, Gestionnaire de portefeuille (= gestion sous mandat).

Dès le début des échanges, la Direction nous a indiqué qu’elle ne souhaitait pas modifier la clause de non-concurrence.  En effet, elle estime celle-ci conforme aux standards de nos concurrents et à la législation et qu’elle est ainsi dans son bon droit de vouloir protéger son fond de commerce…

 

Toutefois, elle va apporter des actions correctives aux dérives qui sont apparues depuis le mois d’Août (métiers non visés ou en dehors de toute mobilité interne).

Suite à nos remarques en réunion, la Direction nous précise qu’elle ne sera pas mise en place dans le cadre des reclassements internes liés à Vision 2025.

Nous avons d’ores et déjà demandé à ce qu’un « rayon kilométrique » soit appliqué en lieu et place des départements limitrophes, ainsi qu’un retour à la durée de 6 mois vs 12 mois. Le SNB y reviendra en séance plénière du CSEC le 15 Décembre.

Pour le SNB, si nous comprenons la nécessité de protéger notre Fonds de Commerce, le renforcement des critères de cette clause et son élargissement sont trop pénalisants pour les salariés et risquent d’être un frein au recrutement…

 

Information sur l’expérimentation visant à simplifier le process d’évolution sur un niveau cadre :

La Direction nous présente un nouveau « process » simplifié d’accès au statut cadre. L’étape du passage devant un « Jury » pour accéder au niveau H sera supprimée. Ainsi, une fois que le salarié aura cliqué sur un poste éligible au niveau cadre, le comité décisionnel, appelé « Perspectives », sera directement chargé de valider la prise de poste. Il sera composé de la Hiérarchie locale et de la Délégation Régionale. Si nous pouvons nous satisfaire de cette procédure simplifiée, elle ne résoudra pas tous les problèmes d’équité et de décisions opaques qui pourraient survenir.

Cette mise en place prendra effet dans le cadre de l’expérimentation sur le périmètre BDDF, puis NVBQ, à partir de la fin du T4 2022 jusqu’au T4 2023. N’hésitez-pas à contacter vos élus SNB pour toutes questions sur le sujet.

En Direct du CSEC Novembre 2022