« CONSULTATION SCÉNARIO FUSION/ABSORPTION SG/CDN »

 

Nous avons été consultés sur les principes directeurs du scénario retenu par la Direction concernant la fusion des réseaux SG/CDN. Au programme, l’étude du rapport du cabinet externe SECAFI, près de 1500 pages, 2 jours de réunions, qui nous ont amenés à voter « contre » ce projet en l’état. Vous trouverez ci-dessous notre explication de vote, rendue à la Direction à l’occasion de cette plénière. Vous trouverez également un court résumé du rapport sur notre site internet.

Consultation sur le dossier relatif à un projet de rapprochement entre les banques Crédit du Nord, Courtois, Kolb, Laydernier, Nuger, Rhône-Alpes, Société Marseillaise de Crédit, Tarneaud et Société Générale :

 

« La Direction nous présente la promesse d’un projet de développement qui nous apporterait le meilleur des 2 mondes. Rien dans ce dossier ne le démontre. Si l’ambition est affichée, aucun élément concret ne vient l’étayer, ni dans les moyens pour y arriver, ni en termes d’objectifs à atteindre. Au contraire, nous y voyons plutôt repli et attrition.

Quant à la notion de « meilleur des 2 mondes », elle semble ne relever que d’un slogan plus que d’une véritable stratégie et synergie ; la réalité concrète semble être l’absorption du Crédit du Nord dans BDDF qui ne se fera pas sans écueils, car ce scénario aura un impact social fort en termes de suppressions de postes, de conditions de travail et de risques psychosociaux.

 

D’autre part, l’étude du rapport « SECAFI » nous interpelle car il fait ressortir que le scénario d’un SI commun et du renforcement de la mutualisation de nos 2 enseignes aurait eu un impact social moindre et une pérennité plus importante en terme de PNB, même si ce dernier présentait un surcoût de 100 millions d’€ et d’une année supplémentaire pour le mettre en place. Ce scénario n’a malheureusement pas été approfondi ; nous n’avons donc pas d’éléments de mesure.

Rappelons simplement que nos confrères mutualistes résistent mieux, alors qu’ils sont paradoxalement moins avancés que nous sur le digital et ne réduisent pas drastiquement leur maillage et leurs effectifs. En maitrisant leur maillage sans le réduire drastiquement et en faisant une digitalisation raisonnée, ils donnent satisfaction à leur clientèle et n’ont pas connu de perte massive de clients et de PNB, à l’inverse de SG. Le projet, tel qu’il est envisagé par la Direction, est surtout pour nous un nouveau projet défensif basé à ce stade sur l’unique réduction des coûts.

 

Notre inquiétude se porte sur les risques d’exécutions inhérents à un calendrier de consultations, de négociations et de capacités à délivrer les projets informatiques extrêmement contraint dans le temps, ainsi que sur le risque d’attrition de notre Fonds de Commerce et du fort impact sur l’emploi.

Nos échanges d’hier ne nous ont pas permis de déceler quels éléments de croissance ce projet pourrait apporter notamment en matière de développement de notre PNB.

En effet, vous avez à de nombreuses reprises évoqué la temporalité du projet qui ne nous a pas permis de mesurer les impacts, entre autres, sur :

  • Le nouveau maillage des agences et le dispositif relationnel
  • Les conditions de travail des salariés, l’évolution des métiers et des effectifs
  • Le nouveau système de gouvernance et le fort ancrage régional recherché
  • La capacité et la volonté à donner les moyens aux régions d’évoluer de façon autonome
  • La stratégie de gestion à distance d’une partie de la clientèle
  • La capacité à livrer les projets informatiques en temps voulu
  • La gestion des back et middle offices qui comprennent de nombreux doublons de postes

A ces éléments, s’ajoute le choc culturel, de deux histoires totalement différentes. Notre inquiétude est également renforcée par les difficultés que vont rencontrer les équipes à maintenir la dynamique commerciale, les besoins de formation, assurer la transformation, sources de risques psycho-sociaux élevés. Nous vous avons également alertés sur l’importance cruciale de la Formation. C’est un des éléments primordiaux pour la réussite de ce projet. Or, à ce jour, nous constatons qu’elle passe souvent après la production commerciale. Donnera-t-on les moyens aux salariés de la réaliser dans les meilleures conditions ? Sera-t-elle suffisante ? Nous vous avions déjà alertés lors de la signature du nouvel accord formation en émettant de fortes réserves.

Vous nous assurez que le scénario retenu est basé sur de fortes ambitions. Combien de fois avons-nous entendu cet argument et combien de fois avons-nous été déçus des résultats de choix stratégiques qui ont impacté négativement Société Générale. Ces mêmes choix qui vous conduisent aujourd’hui, dans l’urgence, à réaliser cette Fusion/Absorption. Enfin, nous vous l’avons rappelé en fin de réunion, nous sommes très inquiets pour nos collègues du CDN dont le quotidien va être fortement bouleversé.

De plus, nos collègues SG qui subissent depuis de nombreuses années la transformation continue, sans amélioration de leur quotidien, ni de leur rémunération, vont une nouvelle fois voir leurs conditions de travail, leurs métiers et leur organisation du travail bouleversés.

 

A ce stade, cette Fusion/Absorption s’apparente plus à une absorption pure et simple du CDN par SG. Aucun argument n’a pu être amené pour nous convaincre de la bonne faisabilité du projet et des retombées positives pour notre croissance.

Si les élu(e)s SNB entendent qu’il faut s’adapter, ils ne peuvent néanmoins pas vous signer un chèque en blanc et à l’issue des échanges ne peuvent que voter contre ce projet. Nous espérons que la Direction prendra en compte nos remontées et nos craintes dans ses réflexions. »

Pour ces raisons, le SNB a voté contre ce projet tel qu’il est présenté. De plus, conjointement, l’ensemble des élus du CSEC ont alerté la Direction sur les risques majeurs soulevés par l’expert et sur leurs très fortes inquiétudes quant aux potentiels impacts sur les salariés et sur l’entreprise.

Enfin, ils ont demandé à la Direction de réétudier le scénario alternatif suggéré par l’expert, de revenir leur présenter un plan d’affaires motivant tourné aussi vers le développement et la croissance, de clarifier sa stratégie, de leur apporter des réponses formelles aux risques soulevés et de faire de la prévention et de la gestion des risques psycho-sociaux une priorité.

 Téléchargez le FLASH Info SNB du 15 Avril 2021 – plénière d’Avril fusion des réseaux