Le SNB a confirmé sa demande de retrait de cette consultation qui viendrait à mettre en péril la sécurité des salariés.

En effet, nous avons rappelé à la Direction que laisser un collègue seul face à une possible situation violente, c’est prendre le risque qu’un client se sente fort et passe à l’acte en l’absence d’autres salariés dans les locaux. Le faire sur RDV n’y changera rien. Un RDV peut dégénérer et il sera trop tard pour que nos collègues soient sains et saufs. A cela s’ajoute la situation d’isolement des salariés concernés qui peut être génératrice de Risques Psycho-sociaux. Être un employeur responsable, ce n’est ne pas mettre la santé et la sécurité des salariés en péril. L’arrivée d’un incident et/ou d’une agression, dans une configuration d’agence à une personne, ne sera malheureusement qu’une question de temps… La responsabilité de ceux qui auront pris cette décision devra être et sera recherchée.

Alors que nous sommes en pleine crise et dans une société de plus en plus violente, l’actualité récente pouvant en témoigner, cet enjeu de 12 sites avec une cible de 11 suppressions de postes sur toute la France est incompréhensible et inacceptable. L’économie minime qui en découlerait en vaut-elle la chandelle ? D’autant que la fusion avec Crédit du Nord pourra peut-être permettre d’éviter cette situation par regroupement de sites.

La Direction a fait un « pas en avant » en acceptant dans un premier temps de reporter cette consultation. Si cette première réponse est plutôt positive, elle ne correspond pas entièrement à notre demande d’annulation pure et simple de ce mode d’ouverture d’agence. La Direction indique qu’elle reviendra devant les Organisations Syndicales pour des discussions sur ce sujet.

Le SNB reste totalement opposé aux ouvertures d’agences à 1 et mettra en œuvre tous les moyens à sa disposition pour empêcher que Société Générale ne déploie ce modèle. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ce dossier.

 Téléchargez le FLASH Info SNB Réseau du 26 Mai 2021 – Plénière de Mai 2021