Un mail orchestré et envoyé vendredi 26 avril par la CGT pourrait laisser croire que le SNB Société Générale a signé un accord dit « CDI d’opération », encore une « Fake News » !

EXPLICATIONS :

Depuis qu’elle a signé l’accord de rupture conventionnelle collective dans le cadre de la transformation du réseau chez SG, la section syndicale nationale CGT est en difficulté vis-à-vis de sa confédération. Elle n’a donc pas d’autre issue que de gagner les élections Centraux et Réseau pour retrouver confiance et crédibilité au sein de sa Centrale syndicale et son leader Philippe Martinez. Pour cela, tous les moyens sont bons, même les coups bas, les mensonges, les attaques incessantes et stériles contre le SNB SG !

Cet accord, signé au niveau de la branche (et non dans notre entreprise) par le SNB, a fait l’objet de multiples réunions de travail et de séances de la Commission Nationale Paritaire de l’AFB.

A aucun moment, l’une ou l’autre des Organisations Syndicales, qui dénoncent aujourd’hui avec une belle véhémence cet accord, n’ont émis sérieusement de véritables critiques sur le projet ! Elles ont, au contraire, travaillé à la construction du texte et au respect de l’équilibre entre les intérêts des salariés et ceux de l’entreprise.

Quand on ne peut rien reprocher aux militants du SNB dans les entreprises, parce qu’ils y travaillent avec détermination, énergie et efficacité au service de tous les salariés, on crée les « problèmes » et on essaie de faire à tout prix le buzz ! La situation de l’accord sur le CDI d’opération en est une belle caricature…

Sur le fond, il ne s’agit évidemment, en aucun cas, de créer des « CDI Kleenex ». Vous imaginez le SNB participer à un tel projet ? C’est juste inconcevable !

Bien au contraire, l’objectif de cet accord, qui n’a pas d’impact sur les salariés SG, est d’apporter les mêmes droits et les mêmes avantages à des salariés qui travaillent aux côtés de nos collègues salariés de la banque, dans le cadre de projets de longue durée, mais sans avoir les avantages du CDI de l’entreprise !

Pour mémoire, l’embauche pour des missions ou pour réaliser des projets existe déjà chez Société Générale depuis longtemps et de manière massive et croissante…

TOUTES LES GARANTIES ONT ETE PRISES :

  • L’accord n’est qu’une expérimentation sur 3 ans.
  • Limitation du nombre total de CDI d’opération en fonction de la taille de l’entreprise.
  • Un bilan annuel sera réalisé chaque année pour faire un point complet sur la situation et l’usage qui aura pu être fait de cet accord.
  • La durée du contrat ne pourra être inférieure à 12 mois, rien à voir avec un « kleenex » qui sous-entend une notion de très court terme…
  • Les représentants du personnel seront informés et consultés, dans les entreprises, sur les emplois concernés, le nombre et la durée des éventuels contrats signés. Et là, il faudra que VOS élus fassent le travail pour lequel vous les avez choisis : vous savez que ce sera le cas pour vos représentants du SNB.
  • Des garanties financières, supérieures à celles en vigueur pour les CDD, sont clairement prévues dans cet accord.
  • Les salariés concernés par le « CDI d’opération » auront accès à la formation, aux offres de postes internes, ce qui ne leur est pas ouvert dans le cadre de la sous-traitance par exemple, ou de manière bien plus limitée en cas de CDD.

Ce type de contrat de travail devrait permettre, dans les banques, de mener des projets dont la durée n’est pas connue à l’avance. Dans l’informatique, dans la réglementation ou encore pour mener des chantiers liés au Brexit, les besoins sont nombreux. Il aurait notamment pu permettre de renforcer le lien au sein d’une même équipe projet en apportant des statuts proches à des personnes travaillant aux mêmes objectifs.

Enfin, le CDI d’opération aurait pu être de nature à répondre aux approches et aspirations des nouvelles générations, constituant ainsi un facteur d’attractivité pour la branche.

Alors, oui, il y a ceux qui prennent leurs responsabilités, comme le SNB, qui négocient et signent des accords qui permettent de préserver réellement les intérêts des salariés et de ne pas prendre le risque de voir les collaborateurs se faire imposer des situations bien plus difficiles ! Et, il y a ceux qui privilégient la « cuisine électorale » plutôt que l’intérêt, l’avenir et les conditions de travail du personnel !

Ces mêmes syndicats, qui s’offusquent aujourd’hui de la signature du SNB au niveau de la branche, ont d’ailleurs signé cet accord dans d’autres fédérations : métallurgie, commerce alimentaire etc. Mais, ils se gardent bien de vous le dire !

Le SNB n’a pas pour habitude de citer les autres syndicats dans ses communications, ni de les attaquer. Nous avons de l’énergie et du temps à dépenser à bien d’autres choses plus utiles pour les salariés. Cependant, nous ne pouvons pas continuer à laisser la CGT nous attaquer à coups de Fake News, comme c’est le cas depuis plusieurs mois, sans rétablir la vérité. Tout ce qui est écrit n’est pas forcément vérité…

Cet éclaircissement indispensable étant fait, nous vous réaffirmons notre engagement total à vos côtés. Nos actions et décisions seront toujours guidées par l’unique intérêt des salariés et certainement pas par des visées électorales. Nous ne doutons pas que vous saurez faire la part des choses et continuerez à soutenir le SNB, syndicat indépendant, force de propositions et constructif.

 Info 30 avril 2019 Halte Désinformation – V2