La sentence est tombée, 3700 postes budgétaires nets seront supprimés au terme de la Fusion… Cependant, nous avons enfin un peu de visibilité avec ce dossier de plus de 1500 pages, contenant des éléments plus concrets. Certes, nous disposons maintenant d’une vue d’ensemble de ce que souhaite mettre en place la Direction, mais beaucoup de questions restent sans réponses. Nous vous proposons un décryptage général et synthétique de l’organisation annoncée par la Direction.

LE NOUVEAU DÉCOUPAGE TERRITORIAL :

Le territoire sera « découpé » en 11 régions.

La volonté de la Direction est de rendre ces régions plus autonomes, de simplifier les « Process » et de gagner en réactivité avec une organisation résolument tournée vers le commercial. Elles seront directement rattachées au Directeur Régional.

Les Directions Commerciales Régionales (DCR) et les Centres d’Affaires Régionaux (CAR) assureraient respectivement le développement commercial des clientèles :

  • Particuliers / Patrimoniaux / Gestion privée (BP1) / Professionnels d’une part,
  • Entreprises / Institutionnels d’autre part.

Sur le papier, cela semble facile, mais qu’en sera-t-il des mobilités induites par ce nouveau découpage ? Des impacts et conséquences à terme pour les salariés concernés ?

 

LES CRC/CEM :

 

C’était une des grandes incertitudes suite aux annonces de la Direction.

L’objectif du projet présenté est d’additionner le modèle des CEM (Centres Experts Multimédias) présent au CDN avec celui des CRC (Centres de Relations Clients) présent chez SG, afin de renforcer la joignabilité et la satisfaction des clients via le schéma suivant :

  • 5 structures de CRC sur Lille, Val de Fontenay, Cergy, Lyon, Marseille.
  • Création de 3 Plateformes A Distance dédiées à la gestion des clients (PAD identiques au modèle CEM du CDN) sur Lille, Val de Fontenay et Lyon.
  • + 15% de salariés dans les Centres de Relations Clients à distance.

Ces structures et leurs métiers apparaissent donc valorisées dans cette future Nouvelle Banque. Pour autant, nous attendons des informations et des garanties concernant principalement la formation et l’accompagnement des salariés actuels et des arrivées/recrutements à venir, les passerelles entre les métiers de ces entités, mais aussi vers le Réseau. Quelles seront les conditions de rémunération sur ces modèles et les objectifs clairement attendus ? Quelles perspectives d’évolution ?

À noter que pour les CRC, les modifications seraient effectives pour 2022.

LES CDS (CENTRES DE SERVICES/BACK OFFICES) :

Il n’en restera que 13 sur les 24 existants dans le Groupe (14 SG et 10 CDN), 484 postes budgétaires seront supprimés. A cette date nous ne connaissons pas les postes des banques du CDN qui seront absorbés ou supprimés. Les questions concernant la mobilité, le trajet quotidien, les transfert d’activités… restent à ce jour sans réponse

LES FRONTS (AGENCES, CAR, DR) :

C’est, une fois de plus, le plus fort impact en termes de suppressions de postes. Au total, ce seront 2652 postes budgétaires nets qui seront supprimés à fin 2025. Le célèbre « faire toujours plus avec moins » est toujours de rigueur dans la Nouvelle Banque.

La Direction nous a fourni la liste des regroupements d’agences qui seront effectués de 2023 à 2025 (disponibles sur notre site internet WWW.SNBSG.COM). Le réseau NVBQ (Nouvelle Banque) serait constitué de 1425 agences (dont 12 Espaces Pro), qui représenteraient 2026 points de vente. En fonction du parc immobilier, les agences seront regroupées sur un seul site ou un AMS sera créé. A noter que la NVBQ pourrait envisager de créer des agences dans les localisations où nous ne sommes pas présents. Et là aussi, de nombreuses interrogations, dont vous nous avez déjà fait part, subsistent :

Quelles seront vraiment les organisations de demain ? Comment ces regroupements d’agences vont-ils s’effectuer ? Quelle organisation sur le terrain sera mise en place ? Ces informations nous seront données tout au long de l’année 2022 lors de la présentation des dossiers par la Direction.

Enfin, pour les métiers qui disparaissent totalement, la question de l’éligibilité au plan de départ n’est pas posée dans le dossier. Les négociations qui se tiennent actuellement en parallèle sur les mesures d’accompagnement social du projet apporteront certainement des précisions ; mais en attendant, cela génère de l’inquiétude supplémentaire chez les salariés concernés. Pour les autres métiers (DA, CC, …) où les suppressions sont partielles, comment se positionner ? Qui sera réellement concerné ? A quel moment ? Quand seront-ils informés ? A quel accompagnement auront-ils droit ?

 

Vous l’avez compris, à la lecture de cette communication, nous disposons maintenant de la vision globale de la Nouvelle Banque et des impacts sociaux que cela va engendrer. Toutefois, des incertitudes et un manque d’éléments précis sur certains points demeurent. Ainsi, ces annonces amplifient le climat anxiogène déjà présent car toutes les modifications entreront en vigueur à compter de Janvier 2023 (Hormis pour les CRC) ; or, pour en connaitre les impacts sur vos postes, il faudra a minima attendre cette date, sachant que la transformation s’étalera sur 3 ans jusqu’en 2025.

 

La Nouvelle Banque s’est déjà approprié la méthode de Société Générale « communiquer des informations larges sans les détailler », ce qui vous laisse dans l’incertitude, notamment en termes d’impacts sur vos postes et vos conditions de travail.

En effet, nous commençons à peine la négociation sur l’accompagnement social et la montée en compétences, ce qui laisse beaucoup de questions majeures en suspens : Quels postes seront réellement supprimés et à quels endroits ? Quelles propositions de reclassement interne vous seront proposées ? Avec quel accompagnement ? Quels dispositifs de mobilité, à ce jour insuffisants, seront mis en place ? Si le principe d’une application de RCC (Rupture Conventionnelle Collective) est convenu, quels en seront les modalités ? etc.

Afin de nous aider dans l’étude de ce dossier, le CSEC vient de désigner le cabinet externe SECAFI en vue de réaliser une expertise approfondie du projet proposé dont les conclusions sont attendues pour Janvier 2022. Nous continuerons à vous informer au fur et à mesure que nous aurons des éléments concrets et factuels. 

D’autre part, le SNB continuera à porter vos questions, suggestions et revendications concernant ce projet auprès de la Direction, et surtout à défendre vos intérêts. N’hésitez donc pas à nous en faire part !

Enfin, nous serons force de propositions, comme toujours, lors des négociations des mesures d’accompagnement, notamment pour ceux dont les postes seront supprimés, mais aussi pour ceux dont le quotidien va changer (évolution du métier, de la charge et des méthodes de travail etc.). Nous rappellerons aussi, comme à chaque fois, à la Direction l’importance de récompenser ceux qui restent et qui vont subir cette transformation et créer la richesse de la Nouvelle Banque.

 Téléchargez l’Info SNB SG-CDN du 15 Octobre 2021