ASSEMBLEE GENERALE DES ACTIONNAIRES : OUI MAIS…

► Oui, le SNB constate que les résolutions de l’AG ont été approuvées pour nombre d’entre elles avec une large majorité mais il n’en demeure pas moins que de nombreuses questions restent en suspens : niveau des dividendes distribués, niveau de nos ratios de capital CET1, niveau des désinvestissements et des plans d’économies successifs dans les Services Centraux Parisiens et le Réseau France…

Pour le SNB, les résultats du groupe et sa politique stratégique restent des éléments déterminants pour préserver l’emploi et faire évoluer positivement notre politique sociale.

► Oui, le SNB prend acte du renouvellement de Frédéric OUDÉA au poste de Directeur Général avec plus de 96% des voix des actionnaires mais nous considérons que les orientations stratégiques prises ces dernières années et la politique sociale menée au sein du groupe sont loin de répondre aux attentes des salariés pour les raisons suivantes :

  • Nous manquons toujours de visibilité sur la vision stratégique de notre entreprise en dépit des multiples restructurations permanentes que nous vivons tous. En France, la défiance est d’ailleurs très marquée et le fossé se creuse entre Direction et salariés : seulement 49 % des salariés disent avoir confiance dans les décisions prises par la Direction contre 63 % en 2015 !
  • Le cours de l’action SG reste trop décoté, ce qui est potentiellement un facteur de risque même si Frédéric OUDEA nous assure que le rendement SG reste un des meilleurs du marché bancaire.
  • Le SNB souhaite un vrai changement de braquet sur les distributions de dividendes aux actionnaires et une nouvelle révision à la hausse de notre accord d’entreprise sur la participation aux bénéfices et à l’intéressement. Ces deux évolutions renforceraient la solidité de notre entreprise et seraient un facteur de motivation pour tous les salariés.

► Oui, le SNB soutient que notre entreprise doit continuer à se transformer rapidement pour rester compétitive dans un monde toujours plus concurrentiel mais cette transformation de nos nouveaux environnements et méthodes de travail doit s’opérer avec des moyens humains et financiers à la hauteur des évolutions et de la qualité de service souhaitées.

 

ECHANGES AVEC FREDERIC OUDÉA AU COMITE SOCIAL ET ECONOMIQUE CENTRAL

Le SNB a de nouveau interpellé Frédéric OUDEA sur sa politique tendant à ne pas mettre suffisamment de résultats en réserve pour compenser les exigences croissantes des régulateurs et l’a interrogé sur la faiblesse du cours de l’action pouvant susciter, à terme, certaines convoitises.

Il nous a répondu qu’il ne faut pas analyser ce désinvestissement comme un repli tendant à une SG plus réduite et plus faible, mais comme un recentrage stratégique vers un ensemble plus compact, plus cohérent, plus facile à piloter, plus rentable et donc au final plus fort. Chacun jugera de cette stratégie…

Sur la consolidation bancaire en Europe, elle n’est pas pour lui d’actualité tout en précisant que notre banque est un des acteurs pouvant jouer, à terme, un des premiers rôles.

  Télécharger Info 23 mai 2019 V2